India 2017

Rodolphe de Decker

Mouroirs, orphelinats, les œuvres de Mère Teresa en 2017

Au jour où tant de drames sont commis au nom de Dieu, d’autres hommes et femmes offrent leur vie pour aider les plus pauvres des plus pauvres, et tout cela aussi au nom de Dieu.Parmi ces personnes, Mère Teresa a offert ses mains pour servir les pauvres et son cœur pour les aimer.

Dans son sillage, Jacqueline de Decker, une belge résistante et infirmière de guerre, paralysée à 80%, a offert sa souffrance et sa vie aux œuvres de Mère Teresa. Elle fût la première à la rejoindre à Patna en 1948 et resta sa « second-self » jusqu’au bout.

Sœur de mon grand-père, je l’appelle Tante Jacquot. J’ai décidé de me rendre en Inde pour faire un reportage photographique dans ces lieux où la souffrance est quotidienne et la pauvreté tellement présente qu’elle semble absente aux yeux de ceux qui la vivent.

En septembre 2017, je suis allé à Kolkata sur les traces de ma tante et de Mère Teresa et à Patna sur le lieu de leur première rencontre (1948).

Comments are closed.

-->

www.facebook.com/studioartigo
© Rodolphe de Decker